Métiers de la santé #1 - mardi 5 avril 2022

FORMATION : UNE OPÉRATION PARTENARIALE EXEMPLAIRE À MOLSHEIM

La crise sanitaire a créé de fortes tensions dans les métiers de la santé que Pôle emploi, la Région Grand Est et ses partenaires tentent de réduire en mettent en place des actions de formation. A Molsheim, la formation «Agent d’accompagnement auprès des adultes dépendants» est une action partenariale forte, financée par la Région Grand Est et Pôle emploi, en lien avec la collectivité européenne d’Alsace (CEA), le Greta ainsi que les Ehpad et hôpitaux du territoire.

Pour Isabelle Jost, conseillère Action’Recrut à Molsheim, la santé est un véritable enjeu de société. «Nos ainés ont le droit d’avoir accès à des soins et à un accompagnement  de qualité élevé. Et pour cela, il faut du personnel qualifié et motivé. Or aujourd’hui, les Ehpad du bassin de Molsheim ont un mal fou à recruter». D’autant plus que le bassin n’est pas peu fier d’afficher le plein emploi. «Les demandeurs d’emploi inscrits sont très éloignés de l’emploi, avec de nombreux freins périphériques. Ils n’ont pas la formation adéquate ou bien encore recherchent dans d’autres secteurs et ne veulent pas travailler dans le domaine de la santé ou de l’aide à la personne». Début 2021, Isabelle Jost et Marie-Laure Rueda, de la collectivité européenne d’Alsace, décident de mener l’enquête auprès des directeurs d’établissements d’Ehpad. Quels sont exactement leurs besoins ? Quels profils recherchent-ils en priorité ? «Les besoins en personnel soignant sont prégnants. Or, aujourd’hui les demandeurs  disponibles pour reprendre un emploi sont peu ou pas qualifiés, souligne Isabelle Jost. Difficile pour eux d’envisager de passer dans l’immédiat un diplôme d’aide-soignant et encore moins celui d’infirmier diplômé d’État». C’est ainsi que l’idée même de la formation «Agent d’accompagnement auprès des Adultes dépendants» chemine.

«Nos ainés ont le droit d’avoir accès à des soins et à un accompagnement de qualité élevé. Et pour cela, il faut du personnel qualifié et motivé» Isabelle Jost, conseillère Action’Recrut - Molsheim

«L’objectif de cette formation est de délivrer un premier niveau de qualification, de nouvelles connaissances et une expérience substantielle dans un Ehpad pour espérer attirer ensuite les stagiaires vers des fonctions de soignants. C’est clairement un projet à long terme, sur un secteur d’activité dévalorisé actuellement mais pourvoyeur d’emplois. Les entreprises sont réparties sur tout le territoire, ce qui permet d’accéder à un emploi près de chez soi. L’idée serait de développer ces formations dans la vallée en collaboration avec les entreprises et d’en faire un exemple, peut être une spécialité» détaille Isabelle Jost.

«C’est clairement un projet à long terme, sur un secteur d’activité dévalorisé actuellement mais pourvoyeur d’emplois. Les entreprises sont réparties sur tout le territoire, ce qui permet de reprendre un emploi près de chez soi» Isabelle Jost, conseillère

Mi-novembre, la session de formation est lancée. Une réunion d’information organisée avec deux maisons de retraite, suivie d’un test sur les connaissances de base proposé par le Greta, permet aux futurs stagiaires de se mettre sur les rangs du futur job dating, quelques jours après. «Nous l’avons mis en place avec nos partenaires à La Cité Haute Bruche à Schirmeck, afin que les sept Ehpad parties prenantes de l’opération et les futurs stagiaires se découvrent et se mettent d’accord sur une éventuelle collaboration. L’idée est que chaque stagiaire connaisse la structure avec laquelle il s’engage en sortant de ce job dating» explique Isabelle Jost. «Nous favorisons la correspondance entre lieu d’habitation des candidats et lieu de travail». Avant l’engagement définitif dans la formation, une immersion permettra aux futurs stagiaires de valider définitivement leur projet. «C’est un passage nécessaire, car s’occuper des personnes âgées n’est pas une chose évidente. Cela n’est pas donné à tout le monde. C’est un métier de cœur et un vrai engagement personnel». Depuis le 7 janvier, ils sont neuf à suivre, en alternance entre leur entreprise et le Greta,  la formation «Agent d’accompagnement auprès des adultes dépendants», dont six bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) et deux bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS).